Vendredi 6 mai Séance n°30 (plus que 3)

English version

La publication tardive de ce blog en atteste – nous sommes un peu en phase de relâchement et de détente.

Mais bon, je pense que nous avons le droit de souffler un petit peu. 30 sessions de passées et seulement 3 à venir ! Statistiquement (et vous savez combien j’aime les statistiques douteuses), nous avons déjà fait 90,9% du chemin.

Et nous allons très bien, merci. La fatigue est …. pénible, mais gérable. Les entrailles continuent à grommeler, mais il fallait s’y attendre. Sinon, tout va bien (je touche du bois) et le moral est bon.

A part un ou deux passages à vide, nous avons réussi à garder un bon moral d’un bout à l’autre de ce long, très long voyage (quand nous l’avons débuté, j’avais encore la doublure d’hiver à l’intérieur de ma veste et aujourd’hui, je viens à l’hôpital en bras de chemise).

Alors, voici quelques suggestions pour essayer de continuer à voir la vie en rose, à l’usage de ceux qui démarrent un traitement de radiothérapie.

Elles ne sont pas classées par ordre d’importance – c’est juste l’ordre dans lequel elles me viennent.

Écoutez de la musique. La musique a une merveilleuse capacité à vous réconforter et à vous transporter. Personnellement je préfère de la musique gaie et entraînante, mais si vous avez une passion pour Leonard Cohen, je n’ai rien contre. Tout en écrivant ces mots, je suis en train d’écouter « The Return of The Avener » (Par une curieuse coïncidence, l’un des titres est chanté par Adam Cohen, fils de Leonard, considéré comme le chantre de la musique triste !).

Regardez des photos. Parcourez vos photos pour vous rappeler vos amis et vos proches, et repensez aux bons moments que vous avez partagés avec eux. Sur le mur de ma salle de bain, j’ai disposé une sélection de photos que je regarde chaque matin en me brossant les dents – cela me permet de bien démarrer la journée.

Faites de l’exercice. Essayez de rester actif physiquement – cela permet de secréter des endorphines, ce qui est particulièrement bon pour votre moral – et tout semble prouver que non seulement l’exercice est bon pour votre état de santé général, mais il améliore aussi vos chances de vaincre le cancer de la prostate.

Si vous êtes un adepte des salles de sport et des séances d’entraînement, continuez (mais attendez-vous à devoir diminuer le rythme au fur et à mesure de votre voyage). Si le sport et vous, ça fait deux, efforcez-vous quand même de pratiquer au moins un peu de marche tonique chaque jour, utilisez les escaliers au lieu des escalators ou des ascenseurs, etc.

Et continuez à faire vos exercices de plancher pelvien. Ils vous aident à éviter les fuites et contribuent à préserver votre fonction érectile. Cela semble vraiment très efficace dans mon cas. Plus d’infos ici.

Deux choses qu’il vaut mieux éviter cependant: faire du vélo sur une selle trop dure (attention aux zones sensibles) et la natation (il faut préserver votre peau pendant la radiothérapie et l’eau chlorée des piscines est apparemment à éviter). Les infirmières du service vous donneront une crème neutre pour traiter votre peau ; l’appliquer trois fois par jour est un peu une corvée, mais, touchons du bois, cela m’a bien protégé.

Occupez-vous. Il est probablement préférable d’essayer de réduire vos activités professionnelles au minimum nécessaire. Mais conserver des tâches plutôt légères semble une bonne idée. Et pourquoi pas commencer à écrire un blog !

Tenez-vous informé. Le monde continue de tourner en dehors de vous – restez en contact avec lui. Il est possible que les nouvelles soit déprimantes donc c’est à vous de décider si vous souhaitez suivre l’actualité (j’avoue être moi-même un « newsivore »). Mais chaque semaine sortent de nouveaux films, des pièces de théâtre, des expositions, des livres et de la musique. Profitez-en !

Voyez du monde. Arrangez-vous pour rester en contact avec vos amis. J’ai trouvé cela plus pratique d’essayer de donner rendez-vous près de l’hôpital, après les séances, pour bavarder en partageant une tasse de thé. (J’en profite pour remercier tous ceux qui ont su trouver un moment pour moi.) Cela fait du bien de parler de ce que vous ressentez mais aussi de discuter de tout ce qui se passe dans le vaste monde.

Soyez indulgents envers vous-même. Il circule beaucoup d’informations très contradictoires pour tous les patients atteints du cancer sur ce que vous devriez ou ne devriez pas manger. Je ne vais pas entrer dans ce débat. Tout ce que je conseillerais, c’est d’essayer d’avoir une alimentation saine, mais inutile de vous culpabiliser. Si vous mangez des choses que vous appréciez, sans excès, cela vous fera du bien.

Reposez-vous. La radiothérapie et les déplacements quotidiens à l’hôpital vont vous fatiguer. J’ai pris l’habitude de faire une petite sieste tous les jours, en début d’après midi, confortablement allongé sur le canapé, et j’y tiens !

Il y aura des moments pénibles. A certains moments, votre moral risque de flancher. C’est à peu près inévitable. Ne paniquez pas. Sollicitez l’aide bienveillante de vos proches, de votre famille et de vos amis. Et n’oubliez pas, les heures les plus sombres sont celles juste avant l’aube. Vous saurez instinctivement quand vous aurez touché le fond et, à partir de là, vous ne pourrez que remonter.

Voilà, c’est tout – bonne chance pour votre voyage. Et rappelez-vous que ces conseils m’ont été personnellement bénéfiques mais que d’autres choses vous conviendraient peut-être mieux. Essayez d’y penser à l’avance. Tout ce qui peut vous aider à prendre le contrôle est un atout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s