Mercredi 27 avril Séance n°24 (plus que 9)

English version

J’ai bien peur de m’être pris le mur, comme disent les marathoniens.

Mes réserves sont vides, je commence à courber la tête et j’ai dû ralentir le pas pour passer à une allure de marche.

Je me force à me rappeler qu’il faut continuer à compter. Regarde donc les chiffres ! Tu es maintenant passé à un seul ! Plus que 9 ! Allez, vas-y, encore un petit effort !

Mais ça ne marche pas, pas aujourd’hui.

Cette sensation de fatigue permanente me cloue au sol. Quand on se réveille après un long et profond sommeil et que l’on se sent toujours épuisé, la seule perspective de devoir affronter la journée paraît insurmontable.

Je me bats pour ne pas baisser ma garde – pour maintenir des défenses solides. Mais le cancer se débrouille quand même pour placer quelques coups de poing.

Dans ma vie professionnelle, je suis payé pour imaginer des choses. En tant que producteur de documentaires, vous devez imaginer des histoires, réfléchir à la façon dont vous allez les développer et les réaliser, puis comment en assurer la production. Dans ma situation actuelle, cela s’avère être une véritable calamité.

Chaque jour, il vous faut faire un effort conscient pour ne pas suivre les sinistres scénarios tapis au détour de votre imagination et vous devez résister au réflexe d’en mettre au point les détails, de laisser se dérouler les différentes scènes dans votre tête.

Sinon, sans vous en rendre compte, vous risquez de vous retrouver dans les ténèbres et de vous y perdre.

Mais cette satanée fatigue rend la tâche plus difficile que d’habitude.

Vous essayez bien sûr de réagir – les statistiques ne sont que des statistiques, vous êtes en forme et majoritairement en bonne santé, et donc prêt pour le combat. Mais c’est là que les voix sinistres vous soufflent qu’il faut arrêter de bercer vos illusions et regarder la vérité en face. Alors vous les repoussez à nouveau, en vous répétant le mantra préconisé par vos proches et vos amis : il faut garder l’esprit positif, il faut rester fort.

Mais ça vous pèse. Ça vous détruit à petit feu. C’est une telle dépense d’énergie psychique et émotionnelle pour garder les idées noires à distance que de temps à autre, cela vous submerge.

Recroquevillé en position fœtale dans les affres de la nuit noire, vous êtes là, à geindre et à gémir, tandis que le cancer vous prend à la gorge et vous retourne les tripes, encore et encore.

Le côté pervers des choses, c’est que cela paraît quelque part plus facile de rester là, roulé en boule, et de se laisser aller à son chagrin, à la colère et de s’apitoyer sur son propre sort.

Et puis cela finit par passer. Les tendres caresses de votre compagne, ses mots d’amour, vous aident à trouver le sommeil. Épuisé, le corps rend les armes et vous plongez dans l’abandon bienheureux du sommeil.

Et puis le soleil se lève et c’est un nouveau jour. Et là vous savez bien ce que vous avez à faire, ce que vous devez faire.

Vous devez revenir vers la lumière. Vous avez besoin de vous imprégner de sa force et de son énergie.

Tel un voyageur de l’espace à la dérive vous vous cramponnez à votre cordon de sécurité et vous finissez par arriver à vous raccrocher à la poignée.

Vous devez vous obliger à ramener votre imagination vers des sentiers plus positifs.

D’autres ont réussi avant vous. La radiothérapie va fonctionner. Les cellules cancéreuses vont finir par être anéanties et elles mourront.

Et peut-être bien que les autres cellules vont souffrir au passage, mais elles sont plus vigoureuses – elles peuvent réparer leur propre ADN pour effacer les dommages infligés par les rayons X.

Vous allez vous reconstruire et retrouver la vie que vous aimez, les gens que vous aimez.

Il faut garder à l’esprit que vous allez vous en sortir.

Vous devez vous tourner vers un avenir prometteur et juste continuer à avancer, même au ralenti, vers le soleil levant.

Publicités

Une réflexion sur “Un peu trop d’imagination…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s